AccueilAllergènes alimentaires courantsBlé et triticale

Blé et triticale

Informez-vous sur l’allergie au blé et au triticale, y compris sur les sources possibles de blé, sur la façon d’éviter le blé et sur ce que vous pouvez faire pour vous conscientiser.

En bref
  • Le blé et le triticale sont considérés comme des allergènes prioritaires par Santé Canada. Les allergènes prioritaires sont les aliments responsables de la majorité des réactions allergiques.
  • Le triticale est un hybride de blé et de seigle créé par croisement.Bien qu’il ne soit pas habituellement offert sur le marché, les gens allergiques au blé doivent aussi éviter le triticale.
  • L’allergie au blé se manifeste le plus souvent chez des nourrissons et disparaît habituellement avec le temps. Par contre, lorsqu’elle apparaît chez l’adulte, elle est généralement définitive. Avant de réintégrer des produits contenant du blé à l’alimentation de votre enfant, consultez un allergologue.
Rappel
  • L’allergie au blé et la maladie cœliaque constituent deux affections distinctes.
  • Une allergie au blé survient quand le système immunitaire d’une personne réagit anormalement aux protéines du blé, ce qui peut mettre sa vie en danger.
  • Chez la personne atteinte de la maladie cœliaque, la consommation d’un aliment renfermant du gluten, composante protéique du blé et de certaines autres céréales, provoque des lésions à médiation immunitaire de la muqueuse de l’intestin grêle, ce qui empêche l’absorption d’éléments nutritifs par l’organisme. Cette situation peut entraîner une anémie, une diarrhée chronique, une perte de poids, une fatigue, des crampes abdominales, des ballonnements et, éventuellement, des signes de malnutrition.
  • En cas de doute, consultez un médecin pour confirmer si vous souffrez d’une allergie au blé ou de la maladie cœliaque.

Réactions allergiques au blé et au triticale

Une réaction allergique se manifeste habituellement quelques minutes après l’exposition à un allergène (p. ex., blé), mais elle peut également survenir plusieurs heures après. La forme la plus grave de réactions allergiques se nomme anaphylaxie.

L’anaphylaxie alimentaire induite par l’exercice est le plus fréquemment provoquée par le blé, bien que des observations indiquent que d’autres aliments puissent la déclencher. Les gens qui vivent avec cette affection peuvent avoir des réactions anaphylactiques lorsqu’ils pratiquent des activités physiques peu après avoir consommé un allergène alimentaire particulier. Cependant, s’ils repoussent leur séance d’exercice de plusieurs heures, ils ne réagissent pas.

Les symptômes de l’anaphylaxie touchent généralement deux ou plus des systèmes suivants :

  • Cutané : urticaire, œdème, démangeaisons, sensation de chaleur, rougeur
  • Respiratoire : toux, respiration sifflante, essoufflement, douleur ou constriction de la poitrine, constriction de la gorge, voix rauque, congestion nasale ou symptômes de type « rhume des foins » (nez qui coule ou qui pique, larmoiement, éternuements), difficulté à avaler
  • Gastro-intestinal : nausée, douleurs ou crampes, vomissements, diarrhée
  • Cardiovasculaire : peau plus pâle que la normale ou bleutée, faible pouls, perte de connaissance, étourdissements ou vertiges, état de choc
  • Autre : anxiété, sentiment de « danger imminent », maux de tête, crampes utérines, goût métallique dans la bouche

Toutefois, une chute de tension artérielle sans autre symptôme peut aussi indiquer l’anaphylaxie. Il est important de savoir que l’anaphylaxie peut survenir sans urticaire.

Si vous avez une allergie au blé ou au triticale, ayez toujours votre auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPenMD). L’épinéphrine est le traitement de première ligne pour contrecarrer une réaction allergique grave (anaphylaxie).

__aware

Soyez conscientisé aux allergies : comment éviter le blé et le triticale

  • Lisez l’étiquette chaque fois que vous achetez ou consommez un produit. Si l’étiquette porte les mentions « contient » ou « peut contenir » du blé, ne mangez pas l’aliment. Si vous ne reconnaissez pas le nom d’un ingrédient, si l’aliment ne comporte pas de liste d’ingrédients, ou si vous ne comprenez pas la langue dans laquelle est rédigée la liste d’ingrédients, évitez de consommer le produit.  
  • Effectuez une triple vérification et lisez l’étiquette :
    • Une fois au magasin avant d’acheter le produit.
    • Une fois à la maison au moment de ranger le produit.
    • De nouveau avant de servir ou de manger le produit.
  • Transportez toujours votre auto-injecteur d’épinéphrine. Il est recommandé de ne pas manger si vous n’avez pas votre auto-injecteur.
  • Communiquez directement avec les fabricants pour vous assurer qu’un produit est sécuritaire en cas de doute.
  • Faites preuve de prudence lorsque vous achetez des produits en provenance de l’étranger, car la réglementation en matière d’étiquetage diffère d’un pays à l’autre.
  • Soyez vigilant en matière de contamination croisée (lorsqu’une petite quantité d’un allergène – comme le blé – se retrouve accidentellement dans un autre aliment ou se trouve dans la salive, sur une surface ou sur un objet). Cette petite quantité d’allergène pourrait causer une réaction allergique.
  • Certains produits «sans gluten» peuvent avoir fait l’objet de contamination croisée s’ils sont fabriqués dans une cuisine qui traite aussi des produits à base de blé. Vérifiez auprès des boulangeries et des fabricants directement.
__types

Autres noms pour le blé

  • Amidonnier
  • Blé dur
  • Blé Einkorn
  • Bulgur
  • Couscous
  • Épeautre (dinkel, farro)
  • Farina
  • Farine de blé, farine blanche, farine de blé entier
  • Farine Graham à haute teneur en gluten et en protéines
  • Fu
  • Kamut
  • Seitan
  • Semoule
  • Son de blé, germe de blé, gluten de blé, amidon de blé
  • Triticale (hybride de blé et de seigle)
__sources

Sources possibles de blé

  • Aliments en pâte frits
  • Amidon gélatinisé, modifié et amidon à usage alimentaire
  • Assaisonnements
  • Bière (à cause de l’absence d’une liste des ingrédients sur les contenants des bières normalisées, la présence de blé n’a pas à y être déclarée)
  • Bouillon de poulet et de bœuf (en conserve et en cubes)
  • Charcuteries, saucisses de Francfort et surimi
  • Chocolat et barres de chocolat
  • Crème glacée
  • Falafels
  • Farine
  • Garnitures pour tartes et flans
  • Gluten
  • Grignotines, p. ex., craquelins, céréales
  • Hosties et pain de communion
  • Ketchup et moutarde préparés
  • Pains ainsi que produits de boulangerie et de pâtisserie
  • Préparations pour produits de boulangerie et de pâtisserie, poudre à pâte
  • Protéine végétale hydrolysée
  • Succédanés de café à base de céréales (chicorée, orge)
  • Simili-bacon
  • Sauces, p. ex., chutney, soya et tamari
  • Sauces pour salade
__non_sources

Sources non alimentaires de lait

  • Aliments, y compris pour les poissons, et litière pour animaux de compagnie
  • Cosmétiques et produits de soins capillaires
  • Couronnes décoratives
  • Médicaments et vitamines
  • Pâte à modeler, p. ex., PLAY-DOH, certains adhésifs

NB : ces listes ne sont pas exhaustives et pourraient être modifiées.

__report

Signaler une réaction

Si vous pensez avoir réagi à un allergène qui ne figure pas sur l’emballage de l’aliment que vous avez consommé, vous pouvez communiquer avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments, qui pourrait procéder à un rappel de produit. Pour en savoir plus, visitez notre page sur l’étiquetage des aliments.

Une partie du contenu de cette page est tirée de l’information qui se trouve sur le site Internet de Santé Canada.