Moutarde

Informez-vous sur l’allergie à la moutarde, y compris sur les sources possibles de moutarde, sur la façon d’éviter la moutarde et sur ce que vous pouvez faire pour vous conscientiser.

En bref
  • La moutarde est considérée comme un allergène prioritaire par Santé Canada. Les allergènes prioritaires sont les aliments responsables de la majorité des réactions allergiques.
  • La moutarde appartient à la famille des Brassicaceæ, qui comprend entre autres le brocoli, le chou-fleur, le chou, les choux de Bruxelles, le navet et le canola. Puisque ces plantes s’apparentent étroitement à la moutarde, leurs graines contiennent des protéines très semblables à celles des graines de moutarde. Les personnes allergiques à la moutarde devraient éviter de consommer les graines et les graines germées des autres plantes de la famille des Brassicaceæ, car elles sont plus susceptibles de déclencher chez eux une réaction indésirable.
  • L’huile de canola peut être fabriquée à partir tant de la graine de canola que de la graine de moutarde de qualité de type canola. Traditionnellement, l’huile de canola est le seul produit du canola généralement utilisé dans les aliments. Puisqu’elle est habituellement très raffinée, l’huile ne contient qu’une quantité négligeable de protéines. C’est pourquoi on ne considère pas que l’huile de canola comporte des risques pour les gens allergiques à la moutarde.
  • Bien que les huiles de canola raffinées ne comportent pas de risques pour les personnes allergiques à la moutarde, l’huile de canola pressée à froid, moins raffinée, peut contenir des protéines résiduelles; pour cette raison, les personnes allergiques à la moutarde devraient les éviter.
  • Dans certains pays, des huiles comestibles issues de graines de certaines variétés de Brassica napus et de Brassica rapa peuvent être vendues en tant qu’huiles de colza. Bien que l’on ne s’attende pas à ce que l’huile de colza hautement raffinée contienne une quantité appréciable de protéines, il est possible que l’huile de colza pressée à froid contienne des protéines résiduelles. Par conséquent, les personnes allergiques à la moutarde devaient éviter d’en consommer.
  • Les personnes allergiques à la moutarde ne devraient pas consommer d’aliments contenant de la moutarde, de la farine ou des protéines de canola ou bien de l’huile de canola ou de colza pressée à froid à titre d’ingrédients.
  • La moutarde est utilisée dans de nombreuses cuisines, notamment dans les mets aux saveurs de l’Inde, du Moyen-Orient, de l’Europe orientale et de l’Italie.

Réactions allergiques à la moutarde

Une réaction allergique se manifeste habituellement quelques minutes après l’exposition à un allergène (p. ex., noix de cajou), mais elle peut également survenir plusieurs heures après. La forme la plus grave de réactions allergiques se nomme anaphylaxie.

Les symptômes de l’anaphylaxie touchent généralement deux ou plus des systèmes suivants :

  • Cutané : urticaire, œdème, démangeaisons, sensation de chaleur, rougeur
  • Respiratoire : toux, respiration sifflante, essoufflement, douleur ou constriction de la poitrine, constriction de la gorge, voix rauque, congestion nasale ou symptômes de type « rhume des foins » (nez qui coule ou qui pique, larmoiement, éternuements), difficulté à avaler
  • Gastro-intestinal : nausée, douleurs ou crampes, vomissements, diarrhée
  • Cardiovasculaire : peau plus pâle que la normale ou bleutée, faible pouls, perte de connaissance, étourdissements ou vertiges, état de choc
  • Autre : anxiété, sentiment de « danger imminent », maux de tête, crampes utérines, goût métallique dans la bouche

Une chute de tension artérielle sans autre symptôme peut aussi indiquer l’anaphylaxie. Il est important de savoir que l’anaphylaxie peut survenir sans urticaire.

Si vous avez une allergie à la moutarde, ayez toujours votre auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPenMD). L’épinéphrine est le traitement de première ligne pour contrecarrer une réaction allergique grave (anaphylaxie).

__aware

Soyez conscientisé aux allergies : comment éviter la moutarde

  • Lisez l’étiquette chaque fois que vous achetez ou consommez un produit. Si l’étiquette porte les mentions « contient » ou « peut contenir » de la moutarde, ne mangez pas l’aliment. Si vous ne reconnaissez pas le nom d’un ingrédient, si l’aliment ne comporte pas de liste d’ingrédients, ou si vous ne comprenez pas la langue dans laquelle est rédigée la liste d’ingrédients, évitez de consommer le produit. 
  • Effectuez une triple vérification et lisez l’étiquette :
    • Une fois au magasin avant d’acheter le produit.
    • Une fois à la maison au moment de ranger le produit.
    • De nouveau avant de servir ou de manger le produit.
  • Transportez toujours votre auto-injecteur d’épinéphrine. Les allergologues recommandent de ne pas manger si vous n’avez pas votre auto-injecteur.
  • Communiquez directement avec les fabricants pour vous assurer qu’un produit est sécuritaire en cas de doute.
  • Pour des trucs sur la gestion des allergies lorsque vous mangez ailleurs qu’à la maison, visitez notre page sur ce sujet.
  • Faites preuve de prudence lorsque vous achetez des produits en provenance de l’étranger, car la réglementation en matière d’étiquetage diffère d’un pays à l’autre.
  • Soyez vigilant en matière de contamination croisée (lorsqu’une petite quantité d’un allergène – comme la moutarde – se retrouve accidentellement dans un autre aliment ou se trouve dans la salive, sur une surface ou sur un objet). Cette petite quantité d’allergène pourrait causer une réaction allergique.
__types

Types de moutarde

  • Graines de moutarde — blanches, jaunes et brunes
  • Moutarde en poudre
  • Moutarde préparée
  • Feuilles de moutarde
__sources

Sources possibles de moutarde

  • Agents hydrophiles
  • Assaisonnements et aromatisants
  • Caris, chutneys
  • Croustilles et bretzels
  • Émulsifiants
  • Ketchup
  • Marinades et piccalilli
  • Mayonnaise
  • Salades de pommes de terre
  • Salades et légumes cuits à la vapeur
  • Sauces :
    • Barbecue
    • Béarnaises
    • Cari
    • Chutney
    • Cumberland
    • Ketchup, sauces aux tomates
    • Marinades et sauces brunes
    • Mayonnaises
    • Pesto
    • Vinaigrettes
  • Sauce de poisson et pâte de poisson
  • Sauces pour salade
  • Saucisses
  • Soupes et bouillons
  • Viandes transformées et viandes froides

NB : cette liste n’est pas exhaustive et pourrait être modifiée.

__report

Signaler une réaction

Si vous pensez avoir réagi à un allergène qui ne figure pas sur l’emballage de l’aliment que vous avez consommé, vous pouvez communiquer avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments, qui pourrait procéder à un rappel de produit. Pour en savoir plus, visitez notre page sur l’étiquetage des aliments.

Une partie du contenu de cette page est tirée de l’information qui se trouve sur le site Internet de Santé Canada.