AccueilVivre avec des allergiesRecherche sur les allergies alimentairesParticipez à des études de recherche

Participez à des études de recherche

Jetez un coup d’œil aux demandes de participation pour des études en cours.

Les allergies alimentaires touchent plus de 2,6 millions de Canadiens, dont près de 500 000 enfants. Les chercheurs se sont engagés à mieux comprendre comment prévenir, diagnostiquer, traiter et éventuellement guérir cette maladie. Découvrez comment vous pouvez participer à des études de recherche.

Participez à des études

Votre opinion est sollicitée : participez à un important projet de recherche qui aidera à mesurer la qualité de vie

Dr. Philippe Bégin M.D. (Norbert von der Groeben/Stanford Hospital and Clinics)

Prenez part à une étude sur vos préférences en matière de santé ainsi que sur les répercussions des allergies alimentaires sur la qualité de vie. Ce projet de recherche est mené en collaboration avec le CHU-Sainte Justine à Montréal et Allergies Alimentaires Canada. L’étude est financée par une bourse de recherche de la Fondation canadienne d’allergie, d’asthme et d’immunologie et est dirigée par Dr Philippe Bégin, allergologue au CHU Sainte-Justine.

Si vous avez une allergie alimentaire ou si vous êtes le parent d’un enfant allergique, vous êtes invité à participer à cette importante étude. Il s’agit de répondre en ligne à un sondage, accessible en français et en anglais, d’une durée d’environ 40 minutes. Le questionnaire est long, car il comprend des questions détaillées sur vos préférences en matière de santé en général qui sont nécessaires pour établir des indicateurs de qualité de vie pour les personnes vivant avec des allergies alimentaires. Ces mesures n’ont jamais été calculées auparavant.

Votre participation à l’étude est essentielle pour fournir aux chercheurs et aux organisations comme la nôtre des données sur la manière dont votre qualité de vie peut être améliorée.

Ces résultats contribueront à orienter nos efforts de plaidoyer auprès du gouvernement et des autres parties prenantes afin d’engendrer des changements positifs comme :

  • Un meilleur accès à la couverture des médicaments (p. ex., s’assurer que tous aient accès à de l’épinéphrine)
  • Une amélioration des ressources cliniques (p. ex., meilleur accès à un allergologue, diagnostic adéquat, traitements, et plus)
  • L’obtention d’investissement publics (p. ex., fonds gouvernementaux additionnels alloués à cette condition médicale)

Participez maintenant
Votre participation est essentielle pour fournir aux chercheurs des résultats fiables. Veuillez prendre le temps de répondre au sondage. Veuillez noter que ce questionnaire ne fonctionne pas adéquatement sur des téléphones mobiles.

Coordonnées
Pour toute question ou tout commentaire sur cette recherche, veuillez communiquer avec l’équipe de recherche au 514 345-4931, poste 4201, ou à info.allergie.hsj@ssss.gouv.qc.ca. Pour toute question concernant vos droits en tant que participant à ce projet de recherche ou si vous avez une plainte ou des remarques d’ordre général à formuler, veuillez communiquer avec l’ombudsman du CHU Sainte-Justine au 514 345-4749.

Demande de participation : Professionnels de la santé, parents d’enfants vivant avec des allergies alimentaires et adultes vivant avec des allergies alimentaires participant au soutien de personnes vivant avec des allergies alimentaires – date limite de participation : 23 août 2019

Collage d'images des allergènes: oeufs, amandes, soya, blé, arachides, lait.

La Société canadienne d’allergie et d’immunologie clinique (SCAIC) élabore des lignes directrices de pratique clinique sur le traitement des allergies alimentaires par l’immunothérapie orale et a besoin de vos commentaires.

La phase initiale du traitement, la phase d’escalade, consiste en l’ingestion quotidienne de quantités précisément mesurées de l’allergène alimentaire inférieures au seuil de la dose déclenchant des réactions, en procédant périodiquement à des augmentations de la dose en clinique jusqu’à l’atteinte d’une dose cible, correspondant habituellement à une portion alimentaire normale. Le patient poursuit ensuite l’ingestion quotidienne de cette dose d’entretien pour maintenir le seuil de réactivité élevé et protéger contre les expositions accidentelles (phase d’entretien).

Les objectifs du traitement doivent être individualisés, allant de la protection contre les réactions accidentelles aux traces, à une incorporation de l’aliment dans la diète du patient. À long terme, le traitement peut dans certain cas contribuer au développement d’une tolérance soutenue à l’allergène, même avec arrêt des doses. Les lignes directrices fourniront des conseils pour la prestation sécuritaire, efficace et efficiente de l’immunothérapie orale aux patients vivant avec des allergies alimentaires aux œufs, aux arachides, au lait, au blé, au soya, aux noix ou à d’autres aliments.

Comment participer

Afin d’être admissibles, vous devez :

  • être le parent d’un enfant vivant avec des allergies alimentaires et avoir de l’expérience relativement au soutien des personnes vivant avec des allergies alimentaires  
  • vivre vous-même avec des allergies alimentaires et avoir de l’expérience relativement au soutien des personnes vivant avec des allergies alimentaires  
  • être médecin de famille, pédiatre, infirmier/ière, nutritionniste/diététiste, ou psychologue traitant des patients vivant avec des allergies alimentaires

Remplissez le sondage

  • Si vous êtes admissible, vous serez invité à remplir un questionnaire qui ne prendra que 5 minutes de votre temps. Le questionnaire est offert en anglais et en français. La date limite de participation est le 23 août 2019.
  • Certaines personnes qui auront rempli le questionnaire seront invitées à prendre part à une table ronde, ce qui contribuera à orienter les nouvelles lignes directrices sur l’immunothérapie orale.

Apprenez-en davantage et remplissez le questionnaire au cscai.ca.

Ce projet est mené par un comité de direction mis sur pied par la SCAIC avec l’appui méthodologique de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec et de l’Unité d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine de Montréal.

Recherche sur l’« Emerging Allergen Reporting Tool »

Si votre enfant a souffert d’une réaction au cours des 12 derniers mois suivant l’ingestion d’un aliment qui ne figure pas sur le liste d’allergènes prioritaires, participez à une importante étude de recherche. Votre participation aidera les chercheurs, et aux organisations comme la nôtre, à mieux comprendre les allergènes émergents. Le questionnaire est accessible en anglais seulement.