Composer avec les situations d’urgence

Avant une situation d’urgence : Préparation

1. Disposez d’un plan écrit d’urgence pour l’anaphylaxie comportant une photo de votre enfant.

Affichez ce plan dans un endroit visible et ayez une copie en main en tout temps. Par ailleurs, toute personne prenant soin de votre enfant devrait en avoir une copie. Les adultes vivant avec des allergies devraient partager une copie avec leurs collégues de travail. Il sera utile de consulter ce plan en cas d’urgence.

Demandez à votre médecin de vous aider à l’élaborer et de vous expliquer les étapes à suivre durant une situation d’urgence. Finalement, vous devriez être en mesure de reconnaître les symptômes de l’anaphylaxie et de traiter votre enfant en ayant recours à un auto-injecteur.

2. Apprenez à utiliser votre auto-injecteur.

Discutez avec votre médecin pour savoir quand et comment vous en servir. Chaque marque d’auto-injecteur possède son propre site Web comprenant des instructions et des vidéos pour vous montrer à utiliser le dispositif. Exercez-vous à l’aide d’un dispositif de formation, qui ressemble à un véritable auto-injecteur, mais qui ne contient pas d’aiguille ni de médicament.

Ainsi, vous serez prêt à faire face à une situation d’urgence en plus de vous sentir plus confiant relativement à l’utilisation de l’auto-injecteur.

3. Ayez toujours votre auto-injecteur à portée de main.

Si vous oubliez de l’apporter, retournez le chercher à la maison. Il est préférable d’avoir deux doses d’épinéphrine à disposition, car certaines personnes peuvent nécessiter une seconde dose durant une réaction. Parlez-en à votre médecin. 

4. Utilisez des bijoux d’identification médicale comme MedicAlert

Si vous êtes seul ou inconscient, ou votre enfant l’est, les bijoux d’identification offrent aux autres de l’information crédible sur ses allergies.  


En cas d’urgence

Si vous croyez que vous souffrez, ou votre enfant souffre, d’une réaction anaphylactique, suivez les étapes du plan d’urgence. Discutez avec votre médecin pour savoir quand et comment utiliser votre auto-injecteur.

1. Administrez de l’épinéphrine dès les premiers signes d’une réaction allergique.

N’oubliez pas les positions du corps suivantes lorsque vous donnez de l’épinéphrine et attendez que les services d’urgence arrivent.

  • Placez la personne sur son dos, les jambes surélevées. Une personne qui a de la difficulté à respirer devrait être assise ou dans une position confortable pour elle.
  • Si la personne vomit, placez-la sur le côté afin que ses voies respiratoires demeurent dégagées et qu’elle ne s’étouffe pas. Une personne inconscience devrait aussi être placée sur le côté.
  • N’oubliez pas : se lever soudainement pourrait provoquer des complications graves et même la mort.

Des images des positions appropriées du corps sont plus bas.

Remember
  • L’épinéphrine est le traitement de première ligne de l’anaphylaxie. Il s’agit du médicament de choix pour traiter une réaction allergique grave. L’épinéphrine agit rapidement et contribue au traitement de symptômes pouvant être mortels en ouvrant les voies respiratoires et en augmentant la pression artérielle. Les décès dus à des réactions allergiques provoquées par des aliments sont rares, mais les risques sont bien réels et doivent être pris au sérieux. Dans la majorité des cas, les décès dus à des réactions allergiques alimentaires sont causés par un retard dans l’administration de l’épinéphrine.

2. Communiquez avec les services d’urgence.

Composez le 9-1-1 (ou le numéro d’urgence de votre région) et restez avec votre enfant en attendant l’ambulance. Si vous souffrez d’une réaction, demandez qu’une autre personne reste avec vous. Sollicitez l’aide d’une autre personne pour montrer aux ambulanciers où se trouve votre enfant. Ne vous levez pas et ne marchez pas jusqu’à l’ambulance.

Couchez la personne sur le dos et surélevez ses jambes en attendant l’arrivée de l’ambulance. Cette position aidera le sang à circuler vers les organes vitaux du corps (le coeur, le cerveau et les poumons), en plus de contribuer à atténuer les symptômes du choc.


Si la personne vomit ou qu’elle a des nausées, placez-la sur le côté (en position de rétablissement ou semiventrale). De cette façon, si elle vomit, elle ne s’étouffera pas. Il est très important de garder ses voies respiratoires dégagées.

Si la personne éprouve de la difficulté à respirer, il est possible qu’elle préfère s’asseoir. Toutefois, si la respiration n’est pas une préoccupation immédiate, demandez-lui de demeurer dans la position couchée décrite ci-dessus. De plus, évitez de l’asseoir ou de la lever debout avant qu’elle n’ait été examinée par un médecin. En effet, un mouvement brusque vers une position verticale durant une réaction allergique peut entraîner une chute soudaine de pression artérielle pouvant être dangereuse pour la santé.

3. Une deuxième dose d’épinéphrine peut être administrée aussi rapidement que 5 minutes après l’injection de la première dose si les symptômes ne s’améliorent pas.

N’oubliez pas que les effets de l’épinéphrine peuvent s’estomper et qu’il se peut que votre enfant ait besoin d’une plus grande dose de même que d’autres traitements. Il est essentiel que votre enfant soit conduit à l’urgence, où il pourra être examiné par un médecin. On appelle une deuxième vague d’anaphylaxie une « réaction biphasique ». Ce phénomène survient une fois les premiers symptômes disparus, généralement plusieurs heures après la première réaction.

4. Rendez-vous immédiatement à l’hôpital

  • Les ambulanciers devraient transporter votre enfant jusqu’à l’ambulance en civière.​
  • Conseil aux parents : Demeurez calme. Votre enfant se sentira moins anxieux s’il voit que vous maîtrisez la situation.
  • Demandez au médecin qu’il vous prescrive des auto-injecteurs avant votre départ de l’hôpital.
  • Procurez-vous ces auto-injecteurs dès que possible.
Rappel
  • Les décès dus à l’anaphylaxie sont rares, et pour la plupart peuvent être évités. L’épinéphrine est plus efficace lorsqu’elle est administrée rapidement. Il peut être dangereux d’attendre avant de l’administrer.

After an emergency: learning from a reaction

When you have a reaction, you may be left with feelings of anxiety.

  • If possible, speak with the people involved and let them know you appreciate their support in helping you. Discuss what went well and what could be improved. Taking steps to improve emergency procedures will help to better protect yourself.
  • Make an appointment to see your allergist to review the allergic reaction and the emergency plan.
  • Think about speaking with a mental health professional if you are feeling extremely anxious about the reaction.

For parents

When your child has a reaction, it can be very stressful for both you and your child. Try to learn from your experience.

  • If possible, speak with the people involved and let them know you appreciate their support in helping your child. Discuss what went well and what could be improved. Taking steps to improve emergency procedures will help to better protect you or your child.
  • Sometimes people get excited during an emergency, raising their voices or crying.
  • Let your child know that they didn’t do anything wrong and that no one was angry with them.
  • Try to answer your child’s questions in a way that they can understand. You don’t have to have all the answers. It is fine to tell your child that you need to think about their question, or ask the doctor, and then get back to them with an answer. Remember, if your child feels that a topic makes you uncomfortable, they will keep questions to themselves and make up their own answers, which may cause unnecessary fear.
  • Make an appointment to see your child’s allergist to review the allergic reaction and the emergency plan.
  • Think about speaking with a mental health professional if you are feeling extremely anxious about the reaction.

Teaching children

Teach your child about the possible symptoms of an allergic reaction.  

  • Tell your child to tell an adult immediately if they think they may have accidentally eaten an unsafe food or feel any symptoms of an allergic reaction. 
  • Let your child know that you keep their emergency medicine close by. If they have an allergic reaction, using it will help them to feel better quickly. It is never too early to help your child become confident about using an auto-injector. 
  • Talk to your child about the emergency steps, so that going to the hospital won’t be a surprise.
  • Help your child to feel more in control by practising with a training device. Even preschool-aged children learn from medical play, just as they might by playing with a toy stethoscope before visiting their doctor. This can be a great way to make sure they understand about the auto-injector and how it will help them in an emergency. 
  • Your child may think the needle in the auto-injector is as long as the device. If your child is worried about this, you can tell them it is much shorter. The typical length of an auto-injector needle is less than 1 inch or 2.5 centimetres.