Comment traite-t-on l’OE?

Lisez au sujet des options de traitement contre l’OE, y compris les médicaments, la prise en charge par l’alimentation, ou une combinaison de ces deux options.

L’OE est un problème de santé chronique qui peut s’étaler sur toute une vie. On ne connaît pas de remède permettant de la guérir, mais il existe des options de traitement qui peuvent aider à atténuer les symptômes d’OE et maîtriser l’inflammation de l’œsophage, et protéger contre la survenue d’autres complications.

On peut traiter l’OE par des médicaments ou des modifications de l’alimentation, ou les deux, pour aider à maîtriser l’inflammation, atténuer les symptômes et réduire le risque d’impaction alimentaire et de rétrécissement de l’œsophage (sténose).  

Médicaments

Les médicaments peuvent inclure :

Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)

Les IPP sont des médicaments pris par voie orale, parfois appelés antiacides, qu’on prescrit souvent en première intention chez les enfants et les adultes atteints d’OE.

Il est important de savoir que même si le mode d’action des IPP n’est pas entièrement élucidé, ces agents semblent avoir un effet dans l’œsophage qui aide les patients atteints d’OE et ce, pas seulement en réduisant la production d’acide.

Stéroïdes topiques ou par voie orale

Différents corticostéroïdes (budésonide ou fluticasone) par voie topique ou orale sont très efficaces pour aider à maîtriser l’inflammation chez la majorité des patients atteints d’OE. Ces médicaments sont soit administrés par une pompe du type de celles qu’on utilise pour traiter l’asthme (inhalateur-doseur), mais sont avalés plutôt qu’inhalés, soit mélangés dans une solution ou un sirop plus épais qui est avalé et recouvre la paroi de l’œsophage.

Jorveza™ est le seul médicament sur le marché et approuvé par Santé Canada précisément pour le traitement de l’OE chez l’adulte. Il s’agit d’un comprimé de budésonide à dissolution rapide pris deux fois par jour après les repas et qui fond dans la bouche et recouvre la paroi de l’œsophage de manière à réduire l’inflammation. Peu importe la forme du stéroïde topique, les patients ne doivent pas manger ni boire pendant au moins 30 minutes après avoir pris le médicament; ce dernier peut être utilisé sur une longue période pour traiter l’OE.

Prise en charge par l’alimentation

Étant donné que dans certain cas, l’OE peut être provoquée par une réaction allergique à certains aliments, on peut parfois maîtriser l’inflammation et atténuer les symptômes en éliminant seulement les aliments qui sont à l’origine de l’inflammation dans l’œsophage. Résultat, les symptômes et l’inflammation pourrait alors disparaître sans qu’il soit nécessaire de prendre des médicaments si les personnes atteintes suivent l’alimentation à la lettre. Cela dit, il peut être difficile dans certains cas de cerner avec exactitude les aliments qui déclenchent les symptômes. Et même une fois les aliments en cause cernés, il sera souvent difficile de suivre cette alimentation très restrictive sur une longue période.

Autre difficulté : il peut y avoir plus d’un aliment ou allergène qui déclenche les symptômes d’OE chez une personne. On peut cerner les aliments qui causent l’OE en les éliminant un par un ou en groupes et en répétant l’endoscopie et les biopsies. Le recours à un régime d’élimination après la première endoscopie et les endoscopies suivantes sert à cerner les aliments qui déclenchent les symptômes. (Voir la section sur Le régime d’élimination).

Il est important de savoir que les tests d’allergie classiques (cutanés et sanguins) ne sont pas utiles pour diagnostiquer une OE liée à des déclencheurs alimentaires, car en présence d’OE, ils peuvent donner des résultats faussement positifs et générer de la confusion. Ces tests sont utilisés pour aider à diagnostiquer une allergie alimentaire induite par les IgE (risque d’anaphylaxie), et non une allergie alimentaire non induite par les IgE comme c’est le cas avec l’OE. En tant que tels, ces tests d’allergie ne sont pas recommandés pour guider le traitement par élimination des aliments chez les patients atteints d’OE.

La prise en charge par l’alimentation peut inclure :

Prise en charge de l'OE par alimentation. Présenté en ordre d'efficacité ainsi que difficulté. Régime élémentaire, régime d'élimination de six aliments (soit lait de vache, blé, oeufs, soya, produits de la mer, noix), régime d'élimination de quatre aliments (soit lait de vache, blé, oeufs, soya), régime d'élimination de deux aliments (soit lait de vache, blé), élimination du lait de vache.

Régime d’élimination

Avec cette approche, les allergènes alimentaires courants sont exclus du régime alimentaire pendant un certain temps (habituellement quelques mois) après le diagnostic, puis la personne est réévaluée par endoscopie pour voir s’il y a une réduction significative des éosinophiles. Si tel est le cas, certains aliments sont réintroduits un (ou deux) à la fois, avec une nouvelle endoscopie à chaque étape pour déterminer le ou les déclencheurs. Ensuite, le ou les déclencheurs cernés sont évités à long terme pour aider à maîtriser l’inflammation et à prendre en charge les symptômes. 

Parfois, un régime éliminant un ou deux aliments représente la première étape, car cela implique un plus petit changement dans l’alimentation tout en ciblant les déclencheurs les plus probables (lait ou blé). Bien que le taux de réponse soit plus élevé si on commence par éliminer 4 ou 6 aliments, il faut tenir compte de la difficulté accrue que représentent des restrictions alimentaires plus nombreuses. 

En outre, la probabilité d’une atténuation de l’OE en évitant les noix (arachide/ noix) et les produits de la mer (poisson, mollusques et crustacés) n’est pas aussi grande que celle obtenue en évitant d’autres allergènes comme le lait de vache. Par conséquent, le niveau de bienfait supplémentaire lié à l’évitement des noix et des fruits de mer doit être soigneusement pesé avec le risque supplémentaire d’apparition future d’une allergie alimentaire induite par les IgE et le risque de réaction anaphylactique à ces aliments pendant une période d’évitement prolongée, en particulier chez les patients ayant des antécédents de troubles allergiques.

Cet équilibre entre les bienfaits et les risques doit être tout particulièrement considéré chez les patients atopiques (prédisposés à l’apparition de troubles allergiques), avant de songer à recourir à un régime d’élimination. Par exemple, retirer inutilement les arachides de l’alimentation d’un jeune enfant atopique dans l’espoir d’atténuer l’OE pourrait avoir l’effet non désiré d’augmenter le risque de présenter une allergie induite par les IgE qui pourrait déclencher une anaphylaxie. La seule façon à l’heure actuelle de prévenir l’apparition d’une allergie aux arachides est de les introduire précocement et d’en manger régulièrement (c.-à-d. plusieurs fois par semaine).

Rappel
  • La diète d’élimination aide à déterminer quels aliments contribuent à l’apparition de l’inflammation dans l’œsophage et aide de façon générale à maîtriser les symptômes chez les enfants et les adultes.

Une diète d’élimination exige de la discipline et de la motivation, et peut être difficile à maintenir. Il est essentiel de collaborer avec un ou une diététiste afin d’assurer des substitutions appropriées et une alimentation adéquate. Un ou une diététiste peut aider à guider les personnes et les parents qui décident de modifier leur régime alimentaire ou celui de leur enfant. Par exemple, en éliminant uniquement le lait et les produits laitiers (une source importante de nutriments comme des protéines, des matières grasses, la vitamine D, le calcium et la vitamine B12), vous devrez compenser et trouver des substituts comme des boissons végétales enrichies, p. ex. le lait d’avoine ou de soya. Dans certains cas, il faudra peut-être envisager l’utilisation d’une préparation spéciale, car les substituts du lait enrichis ne sont pas recommandés chez les enfants de moins de 2 ans.  

Discutez avec votre équipe de soins et votre diététiste du plan qui conviendra le mieux à vous ou à votre enfant.

Si vous devez éviter certains aliments, lisez attentivement les listes d’ingrédients lorsque vous faites vos courses, et veillez à mentionner les aliments que vous évitez lorsque vous commandez au restaurant.

Ressources

Voici quelques idées de repas qui excluent le lait, les œufs, le soya et le blé :

Vérifiez bien les étiquettes des aliments achetés en magasin pour vous assurer qu’ils ne contiennent aucun des ingrédients que vous devez éviter. 

Remarque : Il existe un risque qu’une personne atteinte d’OE pour qui le blé est un déclencheur réagisse également au gluten présent dans le seigle et l’orge. Si vous devez éliminer le blé de votre alimentation, parlez-en à votre médecin pour savoir si vous devez également éliminer le gluten. 

Déjeuner 

Tasty oatmeal with berries and fruits in a bowl. Healthy breakfast food concept
  • Pain sans blé/sans gluten* (vérifier les ingrédients) + margarine sans produits laitiers/confiture/miel 
  • Gruau sans blé/sans gluten* ou céréales chaudes de son d’avoine
    • Essayer d’ajouter : lait d’avoine, sirop d’érable, petits fruits
  • Jus de fruits ou d’orange fraîchement pressé 
  • Pommes de terre rissolées 
  • Céréales pour déjeuner sans blé/sans gluten* (vérifier les ingrédients) ou granola + lait d’avoine/préparation pour nourrissons à base d’acides aminés/lait de pois sans produits laitiers 
  • Saucisse pour déjeuner (vérifier les ingrédients)
  • « Sauté du matin » – viande, pommes de terre, légumes frits dans une poêle
  • Lait frappé (voir les recettes ci-dessous)

Dîner

Whole wheat pasta salad with cucumbers, cherry tomatoes, salted salmon and capers on concrete background. Selective focus.
  • Toute viande sans ingrédient ajouté
  • Sandwich à base de pain sans blé/sans gluten* – en garniture, essayez le houmous, les viandes froides (vérifier les ingrédients) et les légumes.
  • Salade de pommes de terre/haricots avec sauces maison
  • Salade de pâtes sans blé/sans gluten* avec vinaigrette maison
  • Soupe ou chili maison (vérifier les ingrédients du bouillon ou des cubes d’assaisonnements)
  • Congee fait maison (gruau à base de riz)
  • Rouleaux de feuilles de riz
  • Restants du souper

Collations

Mother giving healthy lunch for school hands. Fruit and veggies
  • Croustille de tortillas de maïs + salsa ou guacamole
  • Crudités + houmous/trempette aux haricots blancs
  • Fruit frais
  • Compote de pomme
  • Craquelins sans blé/sans gluten* avec tahini/beurre de graines de tournesol, etc.
  • Fruit séché
  • Croustilles

Souper

Delicious homemade beef chili con carne with green onion garnish.
  • Riz/quinoa avec viande et légumes
  • Pâtes sans blé/sans gluten* avec huile d’olive et ail ou sauce à la viande ou boulettes de viande et sauce tomate
  • Courge spaghetti (pour remplacer le spaghetti) et sauce tomate
  • Pommes de terre/patates douces/navet
  • Chili (haricots et viande)
  • Tacos faits de tortillas souples de maïs (garniture à base de haricots, viande ou légumes) – ajouter avocat, salsa, coriandre, lime, etc.
  • Légumes cuits, salades fraîches
  • Mets à base de pois chiches/haricots
    • Mets à base de viandePorc à l’oignon et aux pommes
    • Ragoût de poulet (de style marocain, français, etc.)
    • Steak grillé
    • Cigares au chou
  • Pâté chinois sans blé/sans gluten*

*N’oubliez pas de consulter votre médecin pour savoir si vous devez éviter de consommer du blé ou du gluten, ou les deux.

Conseils pour modifier la texture des aliments

Si vous avez de la difficulté à avaler, essayez les astuces suivantes pour augmenter la quantité de nourriture que vous consommez :

Mashed potatoes with gravy, traditional side dish for Thanksgiving
  1. Essayez des aliments à consistance crémeuse comme les suivants :
    • Déjeuner : gruau, laits frappés
    • Dîner : potages et veloutés
    • Souper : pommes de terre pilées, potages et veloutés
    • Collations : Boissons substituts de repas, laits frappés, compote de pomme
  2. Si tout se passe bien avec les aliments ci-dessus, vous pouvez ajouter des aliments tendres et humides que vous couperez en très petits morceaux :
    • Déjeuner : pommes de terre rissolées, viande de saucisse (enlever la viande du boyau et la faire frire comme de la viande hachée)
    • Dîner : chili, salade de pommes de terre, salade de pâtes
    • Souper : pâtes bien cuites (tendres) avec sauce, riz, bœuf/poulet haché, légumes bien cuits (tendres) coupés en petits morceaux.

Recettes de laits frappés à haute teneur en calories :

Lait frappé aux petits fruits

Purple blueberry blackberry and banana smoothie in a jar. Toned image. Healthy beverage or vegan vegetarian food

  • 1 banane congelée
  • ½ tasse de petits fruits congelés
  • 1 tasse de lait d’avoine ou autre substitut de lait
  • Extra protéines : 2 c. à soupe de graines de chanvre ou 2 c. à soupe de tahini (contient des graines de sésame)
  • Extra calories : 3 c. à soupe de lait de coco (en boîte) ou de crème glacée ou yogourt à base de lait de coco, ou 2 c. à soupe d’huile de noix de coco, ou ¼ de tasse d’avocats congelés

Lait frappé tropical

Delicious mango smoothie in glass jar on grey background with copy space. Refreshing summer drink

  • 1 banane congelée
  • 1 boîte d’ananas ou de pêches, ou ½ tasse de fruits tropicaux congelés
  • 1 tasse ou plus de liquide (jus de mangue ou substitut de lait)
  • Extra protéines : 2 c. à soupe de graines de chanvre ou 2 c. à soupe de tahini (contient des graines de sésame)
  • Extra calories : 3 c. à soupe de lait de coco (en boîte) ou de crème glacée ou yogourt à base de lait de coco, ou 2 c. à soupe d’huile de noix de coco, ou ¼ de tasse d’avocats congelés

Recettes fournies par Kirsten Wingate, diététiste, B.C. Children’s hospital.

Ressources
  • Visitez allergicliving.com/recipes (en anglais seulement) pour voir de délicieuses recettes. Les recettes sur ce site peuvent être filtrées en fonction de l’allergène. 
  • allergicliving.com/recipes

Diète élémentaire

Dans une diète élémentaire, tous les aliments sont remplacés par une préparation liquide spécialisée sous ordonnance. Ces préparations contiennent des acides aminés, les éléments qui forment les protéines. La diète élémentaire réduit efficacement l’inflammation dans les cas d’OE. Par contre, elle coûte cher, elle est difficile à poursuivre et elle limite la socialisation autour des repas. Les préparations d’acides aminés peuvent également servir de supplément pendant d’autres étapes du régime d’élimination afin d’ajouter des nutriments. En général, la diète élémentaire est conçue pour être suivi sur une courte période seulement (les préparations élémentaires peuvent être utilisées pendant quelques années comme supplément, en particulier chez les très jeunes enfants).

Dilatation

Certains patients atteints d’OE développent un rétrécissement de l’œsophage qui aggrave la difficulté à avaler et provoque des étouffements. La dilatation est une intervention endoscopique où la partie rétrécie (ou la sténose) est étirée de manière à élargir l’œsophage et permettre un meilleur passage des aliments. Cette intervention ne règle pas le problème de l’inflammation sous-jacente, mais elle peut contribuer à atténuer les symptômes, du moins à court terme.

Rappel
  • Veuillez consulter votre médecin au sujet de toutes les options de traitement qui s’offrent à vous et déterminer celles qui vous conviennent, à vous ou à votre enfant.

Obtenez des renseignements essentiels sur les allergies directement dans votre boîte de réception